Rappels d'électrocinétique


Sylvain Tisserant - ESIL



Retour au plan du cours
Index

Régimes transitoires

  1. Condensateur
  2. Inductance
  3. Charge d'un condensateur au travers d'une résistance
  4. Etablissement du courant au travers d'une bobine
  5. Décharge d'un condensateur au travers d'une bobine et d'une résistance

Inductance ou self

Dans une bobine ou auto-inductance le flux instantané est proportionnel au courant parcourant celle-ci : F  = L i. Le coefficient L est appelé coefficient d'auto-induction du circuit. Il s'exprime en Henry (H). Lorsque le courant varie, il apparaît dans la self une f.c.e.m. (qui s'oppose à la variation du courant) :

La figure suivante montre le symbole que nous utilisons pour une self et sa modélisation en convention récepteur :

A cette modélisation correspond l'équation :

L'intensité traversant une bobine ne peut pas varier de manière infiniment rapide. L'intensité dans une bobine est donc une fonction continue du temps. Cette caractéristique est utile pour la détermination de conditions initiales.

La puissance instantanée reçue par une self s'écrit :

En intégrant sur un intervalle de temps t, nous retrouvons l'expression de l'énergie électromagnétique stockée dans une bobine :

Association de bobines en série

Considérons l'association de n bobines en série :

Chaque self est traversée par le même courant et est soumise à une tension uk :

La tension aux bornes de l'ensemble est égale à la somme des tensions partielles, donc :

Pour une association de bobines en série l'inductance équivalente est égale à la somme des inductances.

 

Association de bobines en parallèle

Considérons l'association de n bobines en parallèle :

 

Chaque self est soumise à la même tension u et est traversée par un courant ik, tel que :

L'intensité totale est égale à la somme des intensités partielles donc :

 


Page précédente
Page suivante

Dernière mise à jour : par Sylvain Tisserant